Domotique et gestion de l'énergie  |  Qui est DOMO-Energie  |  Liens  |  FAQ  |  Plan du site   
 
Logo Domo-Energie
 |  Services  |  Produits  |  Professionnels  |  Propriétaires  |  Tout savoir  |  Actualités  | 
 
 
 
Logo Domo-Energie

2 février 2006

Les portes monnaies respirent, le climat s’étouffe

Taxe CO2 ou pas taxe CO2 ?

Pendant que, en Suisse, certains lobbies dépensent une énergie phénoménale contre la taxe sur le CO2, énergie que l’on voudrait bien voir aussi virulente à d’autres occasions, la plupart des acteurs politiques et scientifiques Européens avancent de concert vers la seule issue possible pour freiner la dégradation climatique provoquée par nos activités humaines : une diminution drastique de la production de CO2 liée à l’utilisation effrénée de l’énergie fossile.

Les « contre taxe CO2 », en argumentant un coût insupportable de l’énergie pour les petits budgets, omettent bien de présenter la facture liée aux accords de Kyoto, estimée à environ 100 millions de nos francs, si nous ne parvenons pas à réduire de 8% nos émissions de CO2 d’ici 2010.

On peut légalement se poser la question « qui paiera finalement cette facture » ?

Sans parler, bien sûre d’une triste irresponsabilité devant l’avenir climatique que nous laissons à nos enfants.

Cette taxe sur le CO2, pourtant votée et acceptée par le peuple et entrée en force dans la loi, est le seul moyen efficace connu pour enrayer de manière significative notre consommation d’énergie polluante. Cette loi, en plus, permet précisément aux familles les plus modestes de bénéficier d’une manne supplémentaire redistribuée complètement sous la forme, entre autre, d’aide aux primes d’assurances maladies.

Centime climatique bis ?

Avec cette proposition de remplacer la taxe sur le CO2 par un nouveau « droit de polluer » sous la forme d’un impôt déguisé (centime climatique II), pourrons-nous encore regarder nos enfants dans les yeux et leur promettre que nous faisons notre possible pour leur transmettre une planète où ils pourrons vivre et fonder une famille dans les meilleurs conditions ?

Et le département fédéral de l'Environnement, dans tout ça ?

L’avis du Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication (DETEC) est pourtant clair à ce sujet et rejoint une politique responsable à long terme engagée sur le plan Européen et, bientôt, sur le plan mondial.

Il rappelle, dans son communiqué de fin décembre 2005 le pourquoi de la taxe sur le CO2 et son importance :

  • Le mandat légal et l’engagement international doivent être remplis

  • Les objectifs ne peuvent pas être atteints sans la taxe sur le CO2

  • La Suisse doit respecter les engagements de Kyoto

  • Renoncer à la taxe sur le CO2 équivaudrait à un manquement au principe de la bonne foi

  • Sans taxe sur le CO2, il n’y a pas de système de commerce des droits d’émission pour les entreprises suisses

  • Sans taxe sur le CO2, on sera très loin des objectifs fixés pour le CO2 si l’on met en service en Suisse des centrales thermiques au gaz pour la production de courant

  • Le prix momentanément élevé de l’énergie ne remplace pas l’effet de la taxe sur le CO2

  • La taxe sur le CO2 est également rentable d’un point de vue économique

  • Prendre au sérieux les inquiétudes de la population

 

Communiqué complet du DETEC (PDF 40 Kb)

 

Site Internet du DETEC

 

      Dernière modification :  5 mars 2009    

 

nba pas chere nba pas cher cheap nike roshe cheap nike nba jerseys for sale cheap wholesale kobe jersey for sale cheap wholesale jersey for sale cheap wholesale nfl jersey for sale cheap nike roshe trainers discount nfl jersey Jordan 23 jerseys for sale cheap jordan jerseys nike roshe run pas cher cheap ray ban sunglasses nike roshe run for sale nike blazer pas cher nike roshe run cheap Nike roshe run online italia http://www.globewomen.org/images/